Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cinq infirmières de l'hôpital René Dubos à Pontoise nues pour dénoncer la pénurie budgétaire

25 Décembre 2016 , Rédigé par CC Publié dans #Nudité-Pudeur en Europe

En septembre 2013, onze sages-femmes de la clinique des Lilas (93) avaient posé nues pour une calendrier afin de protester contre les risques de fermeture de l'établissement.

Entre le 14 et le 22 décembre, la presse (Le Parisien, Ouest France, Europe 1, la presse médicale sur le Web etc) s'attardait sur cinq infirmières de l'hôpital René Dubos de Pontoise qui posent nues "("mais de dos" insistent les journaux) en noir et blanc pour alerter sur leurs conditions de travail. des femmes plutôt jeunes, dont deux tatouées. "Faut-il que l'on se mette à nu pour que vous vous intéressiez à nous ?" ont-elles écrit en cinq parties sur chacun des dos su ds photos où elles ont la tête un peu baissée, comme attristée. Tout comme les sages-femmes des Lilas, Anne-Marie Hoarau, infirmière en réanimation médicale de nuit et trésorière à l'Unsa-Santé, le syndicat qui commercialise le calendrier, explique au micro de FranceTVinfo que l'initiative est spontanée, c'est venu comme ça. Chaque mois du calendrier est illustré d'une photo choc exprimant la fatigue du personnel et la pénurie budgétaire, et le 22 décembre le personnel organisait aussi un happening dans la rue avec simulacre de suicide et combustion de faux billets.

"La nudité de ces dames n’a donc pas pour seul but de ravir l’œil de l’acquéreur, mais de servir aussi de métaphore de la vision des moyens que l’on donne à la réalisation de leurs missions" note France Soir sous la rubrique "effeuillage informatif", ce qui est une façon d'admettre que l'initiative est AUSSI destinée à ravir voire rincer l'oeil (ce que certains observateurs taquins sur la page Facebook du syndicat ne manquent pas de faire remarquer). Mais le côté très sage et artistique de la photo, prise par une infirmière de l'hôpital (pas de photographe professionnel mobilisé ici, à la différence du calendrier des infirmières nues de l'hôpital de Cavaillon en 2010).

Le premier calendrier nu à visée sociale et à portée médiatique nationale avait été lancé en 2009 par 14 salariés de Chaffoteaux et Maury en Bretagne. En décembre 2012, Emmaüs-Lescar avait aussi lancé son calendrier. Dans les deux cas il s'était agi d'un calendrier très masculin.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article