Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La sylphide Héhugaste : une légende récente

11 Juin 2017 , Rédigé par CC Publié dans #Histoire des idées

Dans, le Dictionnaire des sciences occultes de 1846, Jacques Auguste Simon Collin de Plancy écrit à l'article Héhugaste : "sylphide qui se familiarisait avec l'empereur Auguste. Les cabalistes  disent qu'Ovide fut relégué à Tomes pour avoir surpris Auguste en tête à tête avec elle; que la sylphide fut si piquée de ce que ce .prince n'avait pas donné d'assez bons ordres pour qu'on ne la vît point, qu'elle l'abandonna pour toujours" et il renvoie à Lettres cabalistiques, t. I, p. 64.

Ces Lettres datent de 1754. Elles ont été publiées en 1735 par Jean-Baptiste de Boyer (1704-1771) marquis d'Argens chez Pierre Paupie à La Haye en raison de leur mise à l'index en France et se présentent par convention littéraire comme une étude historique présentée sous la forme de lettres fictives entre deux kabbalistes juifs. Dans l'édition accessible en ligne (en fait une réédition augmentée de 1754) sur Gallica l'anecdote se trouve en page 68. L'auteur y explique qu'Ovide n'aurait pu être exilé pour avoir vu le princeps coucher avec sa propre fille, car Auguste l'aurait immédiatement tué. Et Auguste n'a jamais cessé de dire qu'Ovide lui rappelait un mauvaise souvenir : ce ne pouvait être, dit le marquis, que la colère de la sylphide. Ce passage, ajoute-t-il p. 70, "montre combien les esprits élémentaires sont délicats sur ce qui regarde leur réputation" puis il conclut son propos sur la nécessité de fuir ces esprits élémentaires, nymphes ou sylphides, qui s'unissent aux ecclésiastes, pour se focaliser sur la Kabbale. Il s'agit de la fin de la lettre VI du "cabaliste Abukibak à son disciple ben Kiber".

On ne trouvera pas dans les livres scannés de la BNF d'autres mention de cette sylphide Hehugaste dont le nom sonne aussi peu latin que grec... De toute évidence il ne s'agit que d'une farce anticléricale du facétieux marquis qui avait une solide réputation de sceptique (cf Wikipedia).

Toutefois le fait que, au siècle suivant, Collin de Plancy, qui lui-même fut d'abord athée puis ensuite catholique place, l'histoire dans un "dictionnaire" a pu créer une certaine confusion.

Et la confusion a fait son chemin. A la fin du XXe siècle, dans " "La misteriosa "finestrella" di Servio Tullio" (la "fenêtre mystérieuse de Servius Tullius) l'essayiste traditionaliste italien disciple d'Evola Renato Del Ponte notait : " Il est drôle ici de signaler que, selon un auteur kabbaliste français de 1700, JB D'Argens de Boyer (Lettres cabalistiques,tome I et VI), cela était dû au fait qu' Ovide avait révélé la relation de l' empereur Auguste avec un être mystérieux surhumain, la "Silfa Hehugaste", qui disparut dès sa découverte (l'information vient de C. Miccinelli et C. Animato, Commento e note a Il Conte di Gabalì di N. H. Montfaucon de Villars e G.F. Borri, - commentaire et notes du comte de Gabali NH Montfaucon de Villars et GF Borri - Gêne, 1986, p. 163 - 167).

Renato Del Ponte qualifie Boyer d'Argens de "cabaliste", ce que le marquis n'a jamais été. Il n'en faut pas plus pour orienter les lecteurs sur une mauvaise voie. Et gageons que sur la base de la mauvaise référence de Del Ponte, des gens de bonne foi finiront pas penser que la "tradition kabbalistique" effectivement imputait à l'empereur César-Auguste une liaison avec une sylphide...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article