Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

"Construction sociale, biologie et évolution culturelle" - les ethnies

29 Janvier 2010 , Rédigé par CC Publié dans #Sociologie des institutions

Voilà un certain temps que je voulais le mentionner sur ce blog : l'article "Construction sociale, biologie et évolution culturelle" de Luc Faucher et Edouard Machery in Naturalisme versus constructivisme ? Paris, Editions de l'EHESS, 2007 p. 213-240. C'est un article qui pose la question toute simple, et pourtant d'une importance majeure : pourquoi l'être humain dans toutes les cultures a-t-il tendance à se regrouper dans des ethnies, à s'inclure comme appartenant à une ethnie, à en exclure d'autres comme appartenant à une autre. Bien sûr on peut jouer sur les mots et se demander (comme l'article lui-même ne manque pas de le faire) si par exemple les Romains en s'identifiant comme tels par opposition aux Gaulois par exemple avaient bien la même notion de la séparation ethnique que nous), mais on arrive toujours quand même à l'idée qu'il y a partout, et depuis quelques millénaires, quelque chose comme des groupes humains qui se reconnaissent entre eux des codes éthiques, des pratiques culturelles, différentes d'un autre groupe (des différences qui, par moment, justifient qu'on aille lui faire la guerre), au delà du simple lien de parenté tribale.
P1000737.jpg
Un phénomène universel ou quasi-universel (parce qu'il y a toujours des cas limites, des cultures dissidentes) tout comme l'universalité du sourire et du froncement de sourcils justifie qu'on aille chercher des causes naturelles à ces divisions de l'humanité en ethnies, des causes naturelles qui ne tombent pas dans les pseudo-sciences racialisyes et racistes du 19ème siècle car nous savons aujourd'hui que les représentations que se faisaient les humains des soi-disant "races" ne correspond à aucun critère biologique sérieux.

La réponse que les auteurs apportent c'est que la séparation de l'humanité en ethnies, que l'on peut dater selon eux de 50 000 ans (la date est reprise de RG Klein mais controversée) est due à uen co-évolution de l'espèce avec des institutions qui la divisaient en ethnies, de sorte que selon R.Boyd et PJ Richerson, il y aurait eu sélection naturelle des individus aptes à aider les gens de leur propre groupe plutôt que des altruistes "universalistes" (pour dire les choses vite). A partir de là, la tendance à percevoir l'individu d'une autre ethnie comme appartenant à une autre espèce (fréquemment constatée) aurait présenté un avantage adaptatif pour limiter l'exogamie et la confusion des normes de justice qu'elle entraine. La dernière étape, celle du racialisme, qui fait dériver d'une propriété physique une appartenance à une autre ethnie et comprendre l'appartenance ethnique comme liée à des particularités physiques plutôt qu'à des pratiques serait une sorte d'erreur très répandue d'application du programme d'identification des ethnies (Luc Faucher et Edouard Machery empruntent cela à Francisco Gil-White). la propension de cette erreur à s'affirmer dans une culture, et donc à essentialiser les différences etniques, dépendrait de facteurs spécifiques à chaque groupe comme le conformisme et la sensibilité au prestige. Si les auteurs reconnaissent qu'il manque encore des données empiriques pour vérifier cette hypothèse, il faut reconnaître qu'elle a le mérite à la fois de rendre compte en des termes rationnels et universels du caractère très répandu dans l'histoire humaine du racisme sans voir en lui une fatalité. Il est dans l'ordre de la nature de produire des représentations erronnées sur les réalités biologiques et d'en faire application sur la base de programmes cognitifs par ailleurs parfaitement valides et qui présentent des avantages adaptatifs sur d'autres plans.

J'aurais tendance d'ailleurs à rapprocher ce constat relatif aux représentations racialistes de celui que fait Dawkins à propos des représentations religieuses.
Lire la suite

Une question à propos des enfants

29 Janvier 2010 , Rédigé par CC

P1010693.jpgChose étrange. Dans mes statistiques d'hier, comme mot clé d'accès à mon blog je découvre ce matin : "a-t-il des enfants Colera Christophe ?", "Christophe Colera a-t-il des enfants ?"... Etrange question n'est-ce pas ? Pas forcément si étrange dans un pays qui bat des records de natalité en Europe, mais tout de même. La réponse pour les curieux est : "oui, un". C'est amusant parce que les sociologues ont appris de Bourdieu (pour ceux qui s'en réclament) qu'il fallait toujours procéder à sa propre socioanalyse dans le cadre de ses recherches, faire preuve de réflexivité, avoir un "point de vue sur le point de vue". Cela donne lieu dans de nombreuses monographies (et j'ai plus d'une fois sacrifié à cet exercice) à des développements du genre : "l'auteur de l'enquête est issu de tel milieu, il a tel ou tel habitus etc". Jamais je n'ai vu cependant : "l'auteur est un vieux célibataire", "l'auteur a cinq enfants", "l'auteur est un polygame clandestin" etc. Or c'est sans doute là une lacune en effet si l'on veut connaître les biais d'approche d'une démarche scientifique dans un cadre qui intègre un certain "perspectivisme" pour parler comme Nietzsche, en particulier quand on écrit sur la sociologie du corps. Mais alors il faudrait peut-être encore pousser la "réflexivité" bien plus loin, et détailler son propre rapport aux pratiques corporelles avant de parler de celles des autres (à supposer qu'on puisse le faire avec lucidité) ce qui peut devenir un exercice fastidieux, périlleux. Tout cela serait probablement assez aporétique au final. C'est pourquoi, comme mes lecteurs le savent, j'essaie justement de ne pas m'enfermer dans le perspectivisme. A mon avis, il reste possible, sur certains sujets comme j'ai tenté de le faire sur la nudité, de définir une sociologie ou une anthropologie objectives, même si celles-ci aboutissent à des énoncés assez minimalistes - ce qui est peut-être, quand on y réfléchit, le lot inévitable de l'herméneutique en sciences humaines si elles veulent rester rigoureuses. A mon avis en tout cas l'idéal weberien de neutralité du savoir scientifique n'est pas caduc.
Lire la suite

Extension du domaine normatif corporel

27 Janvier 2010 , Rédigé par CC Publié dans #Anthropologie du corps

Le magazine "Elle" semble avoir suscité ce mois-ci un débat fructueux... sur la pilosité publienne féminine, un débat qui en dit long non seulement sur les pressions que les standards médiatiques peuvent faire peser sur les individus, mais aussi sur les nouveaux points de focalisation de ces pressions, en des parties du corps qui, jusqu'à récemment , relevaient de la sphère la plus intime, et qui ne pouvaient même pas faire l'objet de verbalisation sauf dans les milieux libertins (voir un cas étonnant de fétichisme sur ce thème) et certains cénacles féminins clandestins (il faut relire l'Histoire de la beauté de Vigarello pour voir diverses parties accéder progressivement au statut d'objet narratif ou d'objet de description, le pubis était encore hors champ il ya  20 ans).naked-ape.jpg

Le débat a trouvé un point de cristallisation autour du vocable exotique de "foufounista". La journaliste Laure Watrin sur le site Slate.fr semble esquisser un début de résistance aux prescriptions de l'article. Cette résistance se manifeste en des termes plus virulents sous la plume de la professeur valenciennoise Sophy sur le site come4news.com. Affaire à suivre...
Lire la suite

Aide mémoire

12 Janvier 2010 , Rédigé par CC Publié dans #Généralités Nudité et Pudeur

Si l'on devait récapituler les usages récents de la nudité dans le cadre de revendications collectives (outre les exemples antérieurs à 2008) ou individuelles, ou des "causes" d'intérêt général :
- Six des 11 dames de  Rylstone and Cracoe (Yorkshire) qui ont inspiré le film Calendar girls continuent à poser nues pour la recherche sur la leucémie - des cartes postales notamment.
- mars 2009 Romain Mesnil court nu pour obtenir un sponsor
- 18 juin 2009 : une occupation d'usine est lancée en Bretagne à Chaffoteaux et Maury, 14 salariés se dénudent pour un calendrier pour un calendrier. Action relancée en septembre. Le secours populaire a aussi son calendrier d'hommes nus mais ce sont des "people".
- 3 octobre 2009 : 700 militants de Greenpeace dans le Vignoble de Bourgogne photographiés par Spencer Tunick
- le 15 décembre 2009 : une trentaine d'étudiants à Quinzon City (Philippines) de la Fraternité Alpha Phi Omega ont couru nus pour célébrer le 84 ème anniversaire de leur organisation et protester contre les assassinats de journalistes.
- 8 janvier 2010 manifestation d'une activiste de PETA topless peinte comme des reptiles à Tampa (USA)
link
Intéressante cette vidéo quant à la tolérance des gens devant la nudité (en tout cas la tolérance affichée). Les remarques des dames quant à leur mari à proximité en disent long cependant sur l'économie relationnelle en arrière-plan.

Se rappeler aussi : des membres de l'équipe française de football féminin obligées de se dénuder devant des appareils photos pour convaincre le public de s'intéresser à leurs performances en mars 2009. Il est fréquent dans d'autres pays que des femmes sportives posent nues. Par exemple en février 2009 la basketteuse serbe Milica Dabovic, officiellement après avoir perdu un pari. 
Lire la suite

"Hundreds of naked women arrested"

3 Janvier 2010 , Rédigé par CC Publié dans #Nudité-Pudeur en Afrique

Voilà qui complète le descriptif esquissé dans notre livre sur la nudité.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------
Tuesday 18 March 2008 / by Prince Ofori-Atta nudit-petit.jpg

Some 600 liberian refugees who have refused to stop their protests have been arrested by the Ghana police. They are demanding to be resettled in the United States as well as an amount of US$1000 instead of US$100 from the UN refugee agency HCR.

"$100 is not anything you can start life with. We are all lost," said a liberian refugee.

Hundreds of women held naked roadside protests on Monday to express their unwillingness to integrate into the Ghanaian society.

The police rounded up the protesters before sending them to a vocational centre about 50 kilometres away from the capital in ten buses, according to witnesses. Interior Minister Kwamena Bartels denied it was forced repatriation.

"When women strip themselves naked and stand by a major highway, that is not a peaceful demonstration," Mr. Bartels said in an interview with BBC.

Last week, the Ghanaian government asked the Liberian refugees to abide by the laws of the country by channeling their grievances through appropriate relevant authorities for redress.

Kwamena Bartels said in a statement that they should not overstretch the goodwill and protection the government and people of Ghana has accorded them over the past 18 years, also stating that the demonstration is in breach of the Public Order Act of 1994 and urged them to comport themselves.

Some protesters forced the closure of all the schools on the refugee camp while blocking the distribution of aid materials to children, sick people and older persons.

Some 27,000 Liberians are in Ghana after years of conflict at home

http://en.afrik.com/article12873.html

Lire la suite

Clemencia Arango dans le journal de Hearst (1897)

2 Janvier 2010 , Rédigé par CC Publié dans #Nudité-Pudeur en Amérique

Je l'ignorais et le découvre en lisant Howard Zinn : le prétexte aux origines de la guerre hispano-états-unienne de 1898 se trouve dans une nudité-humiliation : un article dans le New York Journal du 10 février 1897 a pour titre titre "does our flag shield women ?" et comme sous-titre "Indignities practiced by Spanish Officials on Board American Vessels - Refined Women Stripped and searched by brutal Spaniard while under our flag on the Olivette". Une histoire populaire de l'empire américain montre un dessin de Frederic Remington où l'on voit une femme entièrement nue entourée d'hommes habillés. W. Joseph Campbell  dans son mémoire sur Internet explique que la dame en question est une cubaine : Clemencia Arango, soeur d'un des chefs de l'insurrection. Les soldats espagnols en quête de produits de contrebande inspectaient le bateau dans le port de la Havane. Cette femme qui avait 17 ans en 1897 fut une pasionaria de la libération de Cuba.

Clifford Krauss en 1998 en pleine affaire Lewinsky dans le New-York Times, trouvait que la presse américaine était beaucoup plus modérée à la fin des années 1990 que cent ans plus tôt. D'après lui, le reporter Richard Harding Davis aurait rencontré Clemencia Arango sur le bateau Olivette. Elle lui aurait raconté qu'elle avait été dévêtue plusieurs fois par des officier espagnols qui cherchaient des messages qu'elle aurait transmis aux exilés de Tampa. Davis rapporta cela dans son article, et Remington fut prié par Hearst de faire l'illustration. Mais des reporters plus tard allaient apprendre que Clemencia Arango avait été fouillée par des matronnes et non par des "brutal Spaniard". Les femmes allaient être encore un sujet de propagande (et de "Yellow journalism") dans cette guerre en la personne de Evangelina Cisneros

Lire la suite