Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les mémoires de mon aïeul "La guerre d'Espagne vue de Barcelone"

29 Mars 2013 , Rédigé par CC Publié dans #Guerre civile espagnole

1couv_espagne.jpgJe rappelle aux lecteurs de ce blog susceptibles de s'intéresser aux années 1930-40, l'existence du livre "La guerre d'Espagne vue de Barcelone", qui sont les mémoires de guerre de mon grand-père paternel espagnol que j'avais traduites et postfacées. Et cette interview que celui-ci avait donnée en 1986 :

 

 

 

Lire la suite

L'interview la plus stupide que j'aie jamais donnée (6 juillet 1988)

29 Mars 2013 , Rédigé par CC Publié dans #Sociologie des institutions

plan-031.jpgVoilà sans doute l'interview la plus inepte que j'aie jamais donnée, à presque 18 ans (elle a été diffusée le mercredi 6 juillet 1988 sur Radio France Pau-Béarn, future France Bleue en début de matinée). Comment ai-je pu me prêter à cette stupide mise-en-scène ! L'interview était annoncée au début par les mots "Le meilleur élève du département, Christophe Colera" (mes doigts n'ont lancé le magnétophone qu'à partir de "Christophe Colera"). Complètement ridicule ! Et quel ton arrogant je semble avoir, pour proférer tant de bêtises !

 

Peut-être aussi le montage y est-il pour quelque chose. Comme j'étais timide et bafouillais beaucoup, mes phrases ont été découpées dans tous les sens, et la reconstitution doit être encore plus bizarre que le propos initial.

 

Je verse malgré tout cette interview sur ce blog car elle est une sorte de contribution à l'histoire sociale de l'Education nationale. Elle se situe à un moment où peut-être la radio publique voulait encourager "l'élitisme républicain" comme on disait, et légitimer le système scolaire, avec des relents de remise des prix sous la troisième république. Qui a envoyés ces journalistes à mon domicile ? Le proviseur peut-être ? Je ne l'ai jamais su. Et pourquoi ? Parce que j'étais fils d'ouvrier attendrissant, au fond, avec mon gros accent et mes maladresses terribles ? Parce que j'avais été lauréat du concours général quelques semaines plus tôt (il n'y en avait pas eu depuis longtemps dans notre lycée) ou parce qu'il fallait encourager les filières littéraires ? - j'avais un bac lettres-maths, mais il y avait eu aussi des mentions "très bien" en bac scientifique. Je ne le saurai jamais.

 

 

 

Lire la suite

"Les moustaches à la Nietzsche"

25 Mars 2013 , Rédigé par CC Publié dans #Philosophie

Bon, vous n'avez pas lu mon livre sur Nietzsche, mais vous pouvez toujours écouter "Les moustaches à la Nietzsche" du groupe "Les Blaireaux".

 

 

 

 

Lire la suite

La charité par la nudité "hard"

25 Mars 2013 , Rédigé par CC Publié dans #Nudité-Pudeur en Europe

Vu dans la presse. Samedi 23 mars, le journal Libération en ligne parlait d'un groupe alternatif norvégien "Fuck For Forest" qui "réclame le droit à la nudité et à la burqa à Notre Dame" : en fait un happening de quelques minutes dans le square Jean XXIII près de la cathédrale, et signalait un documentaire qui leur est consacré, diffusé au cinéma Latina le jour même. Le collectif de look hippie et tatoué créé en 2004 est basé à Berlin. Il finance par ses activités, des actions de protection de l'environnement dans les pays du Sud. Ils représentent une sorte d'aile la plus radicale du "charity porn". A un niveau plus industriel, en 2006, un groupe pornographique japonais avait lancé une série de films X tournés en Afrique, en Amazonie et en Nouvelle-Guinée, "The naked continent", dont une partie des bénéfices devaient être reversés à des ONG locales, une méthode qui a suscité des polémiques. Et le site All Ladies shaved a rétrocédé en 2004 10 % de son chiffre d'affaires 80 000 dollars aux enfants cancéreux et myopathes, tandis que Pornhub versait en 2012 pour la lutte contre cancer du sein.

 

Fuck For Forest, eux, affirment n'avoir aucun lien avec le X "mainstream" et ne se sentent d'affinité qu'avec des expérimentateurs comme Anne Sprinkel. Ils ont d'ailleurs pâti de la confusion lorsque le World Wildlife Fund a refusé un de leurs dons au motif (apparemment erroné) qu'ils étaient liés à l'industrie du sexe.

Lire la suite

Débats anthropologiques autour des charmes féminins et masculins

17 Mars 2013 , Rédigé par CC Publié dans #Anthropologie du corps

Après la carte mondiale des tailles de pénis (ici), voici celle sur les seins (ici). La première reposait sur un dispositif déclaratif, la seconde sur les ventes de soutien-gorge (mais en supposant un peu vite que tous les consommateurs du monde ont le choix des tailles). Bref le taux de fiabilité de ces cartes est très faible.

 

Parallèlement le Net a beaucoup parlé ces derniers temps d'une étude publiée dans dans la revue scientifique Archives of Sexual Behavior de Viren Swami et Martin Tovée des universités de Manchester et Newcastle selon laquelle le goût pour les fortes poitrines serait corrélée à une forme sexisme "bienveillant" chez les hommes (voir ici). L'étude repose sur le croisement de notations d'images en 3 D avec des adhésions à des énoncés sexistes. Ce qui m'étonne un peu dans cette enquête est que, alors que les auteurs ne sont pas a priori hostiles aux théories évolutionnistes sur lesquelles ils ont travaillé par le passé, cette fois ils insèrent cette fois leur enquête dans un cadre exclusivement culturaliste. Il faudrait sans doute regarder de plus près leur article.

 

Dans des travaux précédents ils avaient mis au jour (sous réserve de la validité de leurs méthodes) des constats tels que : les hommes stressés mais aussi les hommes affamés préfèrent les femmes enveloppées (ce qu'ils ne purent cependant corroborer avec le paramètre du besoin économique), les Japonais se fient plus à la forme du corps des femmes que les Britanniques et préfèrent des indices de masse corporelle inféieures (mais sans différence significative quant au critère du rapport taille-hanche),

 

Ils avaient aussi déployé des travaux sur l'attractivité masculine, montrant par exemple en 2007 que les femmes grecques manifestaient une plus forte préférence pour un rapport taille-poitrine (WCR) plus bas (c'est à dire une partie supérieure du corps plus développée, comme d'ailleurs les homosexuels en Angleterre, et les femmes malaisiennes en milieu urbain) et un poids global moins élevé que les femmes britanniques (alors qu'en Malaisie en milieu rural les corps massifs et cylindriques sont plus appréciés - renvoyons ici directement à la lecture de leur article en ligne sur la Malaisie et aux très intéressantes sources livresques sur l'image positive de l'obésité masculine dans les sociétés traditionnelles).

Lire la suite

Samba Lamine Traoré "La Saga de la ville historique de Ségou"

6 Mars 2013 , Rédigé par CC

bao.jpgOn trouvera ici mon compte-rendu du livre de Samba Lamine Traoré "La Saga de la ville historique de Ségou" aux éditions L'Harmattan publié sur le site Parutions.com.

Lire la suite

Nudité volée : l'industrie du "Revenge Porn"

6 Mars 2013 , Rédigé par CC Publié dans #Nudité-Pudeur en Amérique

Peut-on encore être maître de son image corporelle ? Après le débat sur les scanners corporels, voici celui sur le "Revenge porn".

 

Le Daily Mail britannique racontait cette anecdote rapportée par le San Francisco Chronicle du 22 janvier dernier à propos du site Texxxan.com : Une mère de 27 ans  Kelly Hinson, vers mi-janvier faisait du shopping dans un supermarché Walmart quand un inconnu est venu vers elle pour lui dire "tu es Kelly n'est ce pas ?" et il lui a expliqué qu'il a sauvegardé sur son ordinateur des photos d'elle nue prises par son dernier petit ami. Le site mentionnait son lieu de résidence et des divers éléments "trash" (comme le fait qu'elle aurait tenté d'avorter "avec un cintre rouillé" -sic-). Elle est allée au commissariat de police, puis elle a consulté deux avocats, mais sa plainte n'a pas été prise en considération. On lui a expliqué qu'il n'y avait rien à faire, d'autant que Kelly Hinson ne peut même pas se retourner contre l'auteur des photos qui s'est suicidé deux mois avant leur publication (de sorte que celles-ci circulent désormais indépendamment de lui).

 

Une "class action" en justice d'une vingtaine de femmes dans le sud-est du Texas a forcé GoDaddy.com à fermer Texxan.com, dont le propriétaire se cache sous un pseudo, mais les images ont été immédiatement transférées sur un autre site. La presse se focalise beaucoup en ce moment sur Hunter Moore, le fondateur de "isAnyoneUp" en 2010, mais il n'est que la partie émergée de l'iceberg.

 

camera.jpgLe San Francisco Chronicle explique que les Internautes ne se contentent plus de nudités anonymes. Ils veulent connaître le nom des personnes, l'endroit où elles peuvent les trouver etc. Le magistrat John S. Morgan qui a jugé l'affaire précise aussi que ces femmes pendant leur relation amoureuse font l'objet de fortes pressions pour se laisser photographier nues ou donner des photos d'elles nues. Puis dans le cadre des procès qu'elles intentent, elles se voient reprocher par le public d'avoir cédé à ces demandes. Elles sont pour la plupart célibataires, entre 20 et 30 ans, et chômeuses (beaucoup ayant d'ailleurs perdu leur travail à cause de ces photos). Il s'agit donc d'un public très précarisé.

 

Sur leur dos se développe toute une industrie que certains comme Jil Filipovic dans le Guardian considèrent plus comme une industrie de la haine des femmes et de la culpabilisation des déviantes qu'une industrie sexuelle en tant que telle. Il s'agit aussi d'une "marchandisation de la sexualité des gens contre leur volonté" comme l'a dénoncé l'actrice Anne Hathaway, dont la racine provient du monde des célébrités et qui se répand à tous les niveaux de l'échelle sociale.

 

La réponse au phénomène n'est pas simple : faire le deuil de la vie privée (et de l'image privée du corps de tout un chacun) ? ou durcir la loi comme le demande ce site consacré à l'aide aux victimes du "Revenge porn" ? Le débat aux Etats-Unis est d'autant plus complexe qu'il s'y articule autour du Premier amendement à la constitution sur la liberté d'expression. Il faut des détours par la notion de pédophilie (du fait que l'âge des femmes dont la photo est publiée) pour pouvoir faire fermer les sites. La pénalisation des auteurs des photos pourrait "tarir la source" de l'industrie du "Revenge porn" mais il est délicat de définir l'obscénité (qui est une des exceptions au Premier amendement sur laquelle s'appuie le projet de pénalisation) et certains redoutent qu'on en vienne à compromettre le travail d'un honnête reporter du National Geographic qui aurait accidentellement dans l'angle de vue de ses photos certaines femmes topless sans avoir obtenu leur autorisation écrite préalable.

Lire la suite

Aliaa Elmahdi fait des émules iraniennes

3 Mars 2013 , Rédigé par CC Publié dans #Nudité-Pudeur au P.O. et au Maghreb

Les femmes iraniennes de "Young Iranian Communist" ("Communist youth organization" organisation de jeunesse du Parti communiste-ouvrier d'Iran), et de "Organization against violence under women in Iran" se sont dévêtues à Stockholm le 2 mars contre le port du hijab. "Non à la Charia", "A bas la république islamique d'Iran" et "La nudité est mon projet" faisaient partie de leurs slogans.

 

Le lien entre Aliaa Magda Elmahdy et cette organisation avait déjà été réalisé le 8 mars 2012 avec le lancement du Calendrier des photos de révolutionnaires nus (Nude Photo Revolutionaries calendar) en hommage à l'action de la blogueuse égyptienne, dans la foulée du geste des militantes israéliennes en sa faveur.

 

Ce calendrier a été conçu par la militante communiste iranienne Maryam Namazie qui a fait poser nues des femmes engagées célèbres ou anonymes :

- Pour avril Anne Becker et Poppy Welson St James

- Pour mai la canadienne Sonia JF Barnett (fondatrice de la slutwalk)

- Juin : Luisa Batista (Pays Bas)

- Juillet : Amanda Brown (fondatrice de We are atheism)

- Août : Greta Christina (blogueuse athée)

- Septembre : Emily Dietle (athée américaine)

- Octobre : Alena Magelat (Femen ukrainienne)

- Novembre : Maryam Namazie

-  Décembre : Mallorie Nasrallah (blogueuse syro-américaine)

- Janvier : Cleo Simone Powell (actrice anglaise)

- Février : la polonaise Nina Sankari dirigeante de la Libre Pensée

- Mars : Saskia Vogel, écrivain britannique

- Avril 2013 : Maja Wolna (Pologne)

 

Maryam Namazie est membre du Parti communiste-ouvrier d'Iran (un des divers mouvements communistes iraniens en exil). Elle avait aussi manifesté sa solidarité avec les Femen en août dernier sur son blog.

 

L'action des quelques militantes iraniennes en Suède hier citée par les Femen sur Facebook n'a pratiquement pas été reprise par les grands médias. A noter que l'émission "Agenda abierta" de Lourdes Zuazo sur Telesur en a parlé le 4 mars (malgré les liens entre la République bolivarienne du Venezuela et la République islamique d'Iran), le même jour l'émission "Con nombre de mujer" de Mariana Alvarez parlait des Femen.

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

Les philosophes vus par Lucien de Samosate

2 Mars 2013 , Rédigé par CC Publié dans #Philosophie

Il y a dans "L'Histoire véritable" de Lucien, un récit imaginaire très intéressant d'une visite sur l'Ile des Bienheureux (le paradis des morts illustres en quelque sorte) une synthèse délicieuse sur les philosophes célèbres et les courants qu'ils ont fondés. On y trouve des clins d'oeil à tous les clichés littéraires que les hommes cultivés de l'époque (IIe après JC) devaient avoir en tête à propos de la philosophie.

 

"17. Je veux vous dire maintenant tous les grands hommes que j'y ai vus : d'abord, tous les demi-dieux et les héros qui ont porté les armes devant Troie, à l'exception d'Ajax de Locres : on prétend que c'est le seul qui soit châtié dans le séjour des impies ; puis, parmi les barbares, les deux Cyrus, le Scythe Anacharsis, le Thrace Zamolxis , l'Italien Numa, le Lacédémonien Lycurgue, les Athéniens Phocion, Tellus , et les Sept Sages, hormis Périandre. Je vis Socrate, fils de Sophronisque, babillant avec Nestor et Palamède : il avait autour de lui Hyacinthe de Lacédémone, Narcisse de Thespies, Hylas et plusieurs autres jolis garçons. Il me sembla qu'il était amoureux d'Hyacinthe ; tout au moins avait-il beaucoup d'apparences contre lui. Aussi dit-on que Rhadamanthe n'en est pas content, et qu'il l'a menacé à plusieurs reprises de le chasser de l'île s'il ne cessait son bavardage et ne quittait son ironie pendant le festin. Platon seul n'est point présent. Il habite, dit-on, sa ville imaginaire, usant de la république et des lois qu'il a écrites.

socrate.jpg
18. A l'égard d'Aristippe et d'Épicure, on leur accorde les premiers honneurs, en raison de leur douceur, de leur grâce, de leur gaieté de bons convives. Là se rencontre encore Ésope le Phrygien: il sert de bouffon aux autres. Diogène de Sinope a tellement changé d'humeur, qu'il a épousé la courtisane Laïs, et que souvent, échauffé par l'ivresse, il se lève pour danser et fait toutes les folies qu'inspire le vin. On ne voit aucun stoïcien. On prétend qu'ils sont en train de gravir le sommet escarpé de la Vertu. Nous avons entendu dire que Chrysippe n'obtiendrait la permission d'entrer dans l'île que lorsqu'il aurait pris une quatrième dose d'ellébore. On dit que les. Académiciens ont l'intention de venir ; mais ils s'abstiennent encore et considèrent : ils n'ont pas la compréhension que cette île existe réellement ; d'ailleurs, ils redoutent, je crois, le juge ment de Rhadamanthe, eux qui rejettent toute espèce de Jugement. On assure que plusieurs d'entre eux ont pris leur élan pour suivre ceux qui venaient ici, mais que leur lenteur les empêche d'arriver, ou que, faute de compréhension, ils sont restés à mi-route et revenus sur leurs pas.

 

19. Tels étaient les plus illustres des assistants. Les plus grands honneurs sont accordés à Achille , puis à Thésée. Voici maintenant leur façon de penser sur le commerce et les plaisirs de l'amour. Ils se caressent devant témoins, aux yeux de tous, hommes ou femmes, et n'y voient aucun mal. Socrate seul attestait par serment que c'était sans arrière-pensée impure qu'il recherchait les jeunes gens ; mais tous l'accusaient de se parjurer. Souvent Hyacinthe et Narcisse convenaient du fait, Socrate le niait toujours. Toutes les femmes sont en commun, et nul n'y jalouse son voisin : ils sont en cela des Platoniciens accomplis ; les petits garçons accordent tant ce qu'on veut et ne refusent jamais.

 

20. Deux ou trois jours s'étaient à peine écoulés, que, rencontrant le poète Homère, et nous trouvant tous les deux de loisir, je lui demandai, entre autres choses, d'on il était, disant que c'était encore chez nous un grand objet de discussion. Il me répondit qu'il savait bien que les uns le croyaient de Chios, les autres de Smyrne, un grand nombre de Colophon ; mais que cependant il était babylonien, et que, chez ses concitoyens, il ne se nommait pas Homère, mais Tigrane, qu'ayant été envoyé en otage chez les Grecs, il avait alors changé de nom. Je lui fis quelques questions relatives aux vers retranchés de ses poèmes, s'il les avait réellement écrits. Il me répondit que tous étaient de lui. Je ne pus alors m'empêcher de blâmer les mauvaises plaisanteries des grammairiens Zénodote et Aristarque. Après qu'il eut satisfait ma curiosité sur ce point, je lui demandai pourquoi il avait commencé son poème par M°nin, colère ; il me répondit que cela lui était venu à l'esprit, sans qu'il y songeât. Je désirais aussi vivement savoir s'il avait composé l'Odyssée avant l'Iliade, comme beaucoup le prétendent. Il me dit que non. Quant à savoir s'il était aveugle, ainsi qu'on l'assure, je n'eus pas besoin de m'en enquérir : il avait les yeux parfaitement ouverts, et je pus m'en convaincre par moi-même. Souvent, en effet, je venais converser avec lui, quand je le voyais inoccupé ; je l'abordais, je lui faisais une question et il s'empressait d'y répondre, surtout depuis le procès qu'il avait gagné sur Thersite. Celui-ci lui avait intenté une accusation pour injures, parce qu'il s'était moqué de lui dans son poème ; mais Homère fut absous, défendu par Ulysse.

 

21. A peu près vers cette époque, arriva Pythagore de Samos, qui, après avoir subi sept métamorphoses, et vécu dans autant de corps différents, avait achevé lés périodes assignées à l'âme. Son côté droit était tout d'or. On le jugea digne d'être admis dans ce séjour fortuné, mais il y eut quelque incertitude sur le nom qu'il fallait lui donner, Pythagore ou Euphorbe. Empédocle vint aussi, le corps tout rôti et couvert de brûlures ; on ne voulut pas le recevoir, malgré ses supplications."

 

 

Lire la suite

Le lien magie-nudité en Afrique

1 Mars 2013 , Rédigé par CC Publié dans #Nudité-Pudeur en Afrique

Encore une illustration récente publiée le 18 février sur Internet :

 

femme-hibou"Bénin - Cotonou le 18 février 2013 © koaci.com - Un évènement des plus intrigant est survenu ce samedi soir dans un quartier périphérique de Cotonou appelé «Ménontin».

Un oiseau que certains nomment de mauvais augure, «hibou» a eu un accident de vol à hauteur de ce quartier en tombant. Mais fortuitement cet animal s’est transformé après quelques minutes en une vielle femme que des badauds ont soupçonné «sorcière».

La chute d’un oiseau du ciel a attiré l’attention de nombre de personnes dans le quartier Ménontin. Selon les recoupements, c’est un jeune garçon d’une dizaine d’années qui a aperçu l’animal et se serait approché pour en faire sa proie. Mais très tôt il a été dissuadé par un adulte qui a constaté l’aspect étrange de l’oiseau. Ce dernier a introduit un bâton dans l’anus de l’oiseau qui s’est aussi tôt mué en être humain. La surprise et la peur ont gagné les esprits qui malgré la découverte ont pu rester sur place pour observer le comportement de la femme d’environs soixante ans.

La septuagénaire qui gisait au sol nue le bâton enfoncé dans le derrière est restée immobile pendant un moment avant de commencer par bouger. Mais à la vue de la camera d’une chaine de télévision de la place elle a voulu mordre un jeune qui la relevait pour qu’on la filme.

Pendant plusieurs heures, une foule sans cesse grandissante, s’est amassée autour de la femme que certains suspectent d'être une sorcière.

Un spectacle qui aura tenu en haleine riverains et passants, a eu un dénouement gracieux pour la présumé sorcière et ce à l’arrivée des sapeurs pompiers et des éléments de la police nationale.

La dame «hibou-homme» a été reconnue par certains sur le lieu comme étant une revendeuse de plantes médicales au marché de Godomey, situé non loin du lieu de «l’accident-du vol de nuit » de cet étrange fait.

Sékodo"

 

Commentaire d'une internaute sur un site gabonais : "C'est une fausse Histoire, car en Afrique les gens ont tendance à accuser, des vielles femmes pauvres, seules, sans défense ou atteinte de perte de mémoire (d'alzheimer) ou encore folle comme a dit une internaute, pour des sorcières. A mon avis ces béninois ont maltraité une vielle pauvre femme, ainsi pour se couvrir ils l'ont faite passer pour une sorcière."

 

En tout cas la nouvelle circule sur les sites africains du Net.

Lire la suite