Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Expositions et morale : la valorisation du césarisme autour d'Arles

8 Mai 2012 , Rédigé par CC Publié dans #Histoire des idées

Il y a souvent dans les expositions artistiques ou archéologiques un impensé que personne n'explicite et qu'il est pourtant utile de connaître. Qu'on songe par exemple à l'exposition de l'Institut du Monde arabe sur l'art du nu qui pouvait laisser penser (mais était-ce son objectif ?) qu'une tradition du nu est solidement ancrée au Proche-Orient alors qu'à y regarder de près, ce style semble s'être surtout développé par mimétisme à l'égard de l'Occident (c'est d'ailleurs très frappant au début du XXe siècle où l'on a le sentiment qu'il concerne surtout des milieux chrétiens influencés par l'Europe).(En réalité dans le cadre de mes recherches sur la nudité je n'ai croisé de permanence du nu en art après la conquête islamique que dans la miniature persane, laquelle n'entre pas dans le champ de l'exposition).

 

cesar.jpgUn esprit universel qui s'intéresse aussi bien à ce qui s'est passé il y a 2 000 ans qu'il y a dix ans devrait aussi s'interroger sur le sens moral de l'écriture ou de la réécriture de l'histoire lorsqu'elle est vieille de plusieurs siècles.

 

En ce moment on s'extasie beaucoup sur la découverte d'un buste de César dans le Rhône (exhibé dans d'importantes expositions) et sur la prospérité d'Arles qui doit tout à ce dictateur. On rappelle éventuellement que cette prospérité s'est bâtie au détriment de Marseille, mais qui songe à expliquer que la spoliation de Marseille (la puissante cité grecque, tête de pont de la civilisation méditerranéenne en Gaule) par César fut vécue en son temps comme une des pires atteintes à la morale républicaine romaine, parce que cette ville avait toujours été l'alliée fidèle de Rome - elle l'avait notamment sauvée des invasions gauloises et aidée à s'installer en Transalpine ?

 

L'humiliation de Marseille par César est citée par Cicéron dans son Traité des Devoirs comme un exemple paradigmatique du cynisme césarien et de la destruction des valeurs républicaines. Voici exactement ses termes : « C'est ainsi qu'après la désolation et la ruine de nations étrangères, nous avons, pour bien montrer que le temps de la domination romaine pacifique était passé, vu figurer l'image de Marseille dans un triomphe, un triomphe célébré pour la prise d'une ville sans laquelle jamais nos généraux n'eussent pu mériter le triomphe pour avoir vaincu nos ennemis d'au-delà des Alpes. Je pourrais énumérer bien d'autres crimes envers des alliés, mais celui-là est le plus scandaleux qu'ait éclairé la lumière du soleil.» (Cicéron, Traité des devoirs, II, VIII, 28)

 

Notre époque ne s'intéresse plus aux guerres civiles romaines comme le firent tant de générations entre Montaigne et Chateaubriand. Mais nos contemporains ont quand même le devoir de regarder les traces du passé en connaissance de cause...

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Edgar 08/05/2012 21:44


Intéressant. Je me rappella vaoir vu au Louvre l'expo sur Babylone, pas une ligne sur la destruction du musée de bagdad et les pillages subséquents.

CC 09/05/2012 10:18



Oui, il n'y a pas de neutralité en la matière.