Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Frank Cézilly "Le Paradoxe de l'hippocampe"

23 Octobre 2013 , Rédigé par CC

Frank Cézilly dans "Le Paradoxe de l'hippocampe" apporte des nuances assez intéressantes ou des compléments à la psychologie évolutionniste que je mobilise souvent dans mes livres et mes interviews (notamment celle d'Helen Fisher).

 

En le lisant j'apprends notamment que l'ovulation cachée que je considérais à la suite de B. Pawlowski (Current Anthropoloy, 40, 1999) comme une conséquence de la bipédie et un facteur de déplacement des sources de stimulus sexuel sur le corps de la femme est aussi présente chez d'autres primates. Du coup il dément aussi l'argument de Fisher selon lequel l'ovulation cachée serait une "ruse" pour rendre les hominidés monogames, car les singes vervets ou les semnopithèques polygames ont un dispositif d'ovulation cachée (invisiblité de l'oestrus). Sur la monogamie Cézilly montre qu'on ne peut la déduire du comportement d'espèces voisines (des singes de familles très proches n'ont pas les mêmes comportement en la matière), qu'il s'agit d'évolutions tardives, d'adaptations aux milieux extrêmement variables.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article