Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MaNUfestations de Montréal - La nudité dans le "Printemps québecquois"

9 Juin 2012 , Rédigé par CC Publié dans #Nudité-Pudeur en Amérique

Puisque 71 personnes sont tombées sur ce blog hier en tapant "manifestation nue" ou" manifestation nue du 7 juin 2012", je dois dire un mot de la nudité dans le Printemps québecquois qui faisait même parler d'elle hier en France au journal télévisé de Jean-Pierre Pernaud à 13 h sur TF1.
 
Le 13 mai les étudiants marchaient en sous-vêtements à Montréal sous le slogan "les étudiants se mettent tout nus" et "tout nus avec nous" pour protester contre l'augmentation des frais de scolarité.
 
A nouveau le 16 mai...
Puis le 7 juin, pour l'ouverture du Grand prix de Formule 1 (on peut penser à cet instant aux manifestations non-nues survenue quelques semaines plus tôt au Bahrein contre le Grand Prix du Bahrein, avec de très nombreuses différences qu'on pourrait analyser)
L'historien en art Alexandre Poulin dans le  Huffington Post du Québec expliquait : "La nudité et l'anonymat permettent, momentanément, de mettre sur un pied d'égalité tou-te-s et chacun-e en révélant l'universalité de l'humain. En s'affranchissant de nos vêtements, nous rejetons ainsi l'étiquetage social qui nous est imposé par la société de consommation. En plus d'injecter une bonne dose de ludisme et d'Éros à la crise sociale actuelle, ce moyen d'action se situe dans le sillage de la libération sexuelle opérée depuis les années soixante contre le traditionalisme ambiant. Par la subversion de codes moraux conservateurs d'héritage britannique, nous utilisons le symbole du corps humain afin de déconstruire le conditionnement culturel de notre société de consommation en croissance."

Un texte très condensé dans lequel on retrouve beaucoup de choses, de la filiation freudo-marxiste un peu inattendue aux connotations anti-britanniques... On est dans l'histoire longue.
L'association nudité-anonymat est une thématique nouvelle. Elle justifie le choix effectué par certains étudiants de se masquer (certains avec des sortes de voiles à la musulmane, mais rouges cf le reportage d'Yves Poirier). Un peu plus loin il justifiait encore la nudité par la thématique de la fragilité et de l'instrumentalisation (thèmes classiques dans les manifestations liées à l'écologie), tout en revendiquant un refus de l'indécence (qui explique peut-être le port des sous-vêtements à la différence du choix des manifestants espagnols par exemple..). Le présentateur de TVA Nouvelles le jour même précisait que la nudité intégrale conforme au concept de "nu bloc" (présence de la nudité pour accroître la visibilité médiatique de la manifestation) avait été abandonnée au dernier moment. Seuls certains hommes ont choisi le nudité intégrale.   "J'aurais espéré plus de nu intégral,mais on a ete rejoint par d'autre pus tard et je comprend parfaitement que la présence massive de journalistes puisse en décourager plus d'une et d'un ! " note un participant sur Facebook.
La "maNUfestation" était illégale mais tolérée si aucun trouble à l'ordre du public n'était provoqué.Vers 22 h des incidents et des arrestations ont eu lieu. Elle était organisée par l'association facultaire des étudiants en art de l'UQAM. Leur porte-parole anonyme Denis mettait l'accent sur la volonté de soustraire la nudité au marketing publicitaire et au culte du corps (contre notamment les filles en bikini qui se frottent contre les voitures dans le cadre du Grand Prix).
 
Sur la page Facebook de la manifestation du 7 juin, on trouve une référence aux FEMEN ukrainiennes.
Alors que TVA Nouvelles notait la présence presque égale d'hommes et de femmes, sur son blog le photographe Rogerio Barbosa s'indigne du voyeurisme des passants munis d'appareils photos. Ces "maNUfestations" sont l'occasion de "prendre le pouls" des significations symboliques que revêt la nudité publique dans une société. Y convergent des acquis des dernières années et des héritages de plus long terme. A leur tour elles contribuent à orienter le rapport que les participants et les spectateurs entretiennent à leur corps et à la place du vêtement (ou de son absence) dans la socialisation quotidienne. Les manifestations québecquoises à ce titre sont une des étapes d'un processus évolutif qu'il faut continuer à suivre de très près.
 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article