Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Répression de la nudité urbaine - remarques sur un forum

29 Décembre 2011 , Rédigé par CC Publié dans #Publications et commentaires

Un débat intéressant s'est engagé sur Facebook à propos du "droit à la nudité urbaine" que j'évoque dans mon livre (à propos notamment de l'expérience barcelonaise). Je relève les réflexions suivantes (dont je ne cite pas les auteurs) :

 

spencer_tunick_r.jpg- "Je pense toujours être gêné par le fait que celui qui est nu sans attitude sexuelle et dans un endroit tranquille et celui qui par exemple s'enverrait en l'air dans un lieu bondé soient traité de la même manière, non pas dans la peine, mais que dans les deux cas ce soit le même texte et que la peine encourue soit la même".

 

- "On a vu en 2007 un naturiste commun condamné (à une amende) pour s'être présenté nu dans sa voiture au Drive d'un Mac Do en région parisienne. Il constitua l' APNEL, en fut le premier président, et mutualisa (par un appel aux dons) le montant de son amende. (300 € d'amende par la procédure de comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité dit "plaider-coupable à la française). Peine très légère : un délit pour aboutir à une peine de contravention de 3ème classe"

 

- "Quant au droit à la nudité, ma position est la suivante: je soutiens le droit d'être nu dans tout lieu où par exemple aujourd'hui il est loisible d'être en maillot de bain. "(PE)

 

- "Parmi les "jurisprudences étonnantes", il y a cette relaxe pour des relations sexuelles en public mais où les mis en cause n'étaient pas nus puisqu'il avait gardé son short et elle sa jupe, comme aussi cette relaxe parce que le gars certes se masturbait ostensiblement, mais sous le short et le sexe n'était pas visible. Donc, on risque moins à se masturber en public du moment que le sexe n'est pas visible que de se bronzer nu sans aucun geste provocant".

 

- En Suisse, le 17 novembre 2011, le Tribunal fédéral (TF) de Mon-Repos a rejeté le recours de Peter G, 47 ans : "il devra donc bel et bien s’acquitter de l’amende de 100 francs à laquelle la justice d’Appenzell Rhodes-Extérieures l’avait condamné pour s’être promené, le 11 octobre 2009, les parties génitales exposées à la vue de tous sur un sentier pédestre du demi-canton (...) en octobre 2009, sur un sentier pédestre près de Herisau, il était passé dans le plus simple appareil devant une famille avec des enfants en bas âge en train de faire un barbecue, puis devant un centre chrétien de désintoxication." notait Le Temps. "Ce n'est qu'en Appenzell Rhodes extérieures (un demi-canton, très petit et très peu peuplé, et considéré comme le plus conservateurs de Suisse, et aussi sujet de blagues: les Appenzellois sont en gros les Belges des Suisses) que la nudité a été illégale, à la suite d'une loi. Ce n'est qu'une contravention, elle est modeste, et ça ne s'applique pas à la Suisse, mais à ce seul demi-canton. Ensuite, les juges fédéraux ont rappelé que la nudité simple n'est pas de l'exhibition sexuelle, et par conséquent est légale en Suisse sauf dispositions particulières. A ce jour, seul l'Appenzell-Rhodes extérieures ayant pris de telles dispositions, ça veut dire que partout ailleurs, les nudiens sont dans leur droit."

 

- A Barcelone (avant que les socialistes perdent la municipalité) : "le " nu urbain " attirait des énergumènes qui ne faisaient le voyage que pour s'exhiber quelques heures en ville, on a des noms ; ceux qui ensuite s’enorgueillissaient sur les forums de leurs " exploits ". La population a bien cerné le profil de ceux là et a mis le holà (même au maillot)". Un sondage de janviere 2011 ( El Punt avui) établissait que le rejet de la population catalane se situait à 63%.

 

- A Pau mars 2011 : "La cour d'appel de Pau vient de condamner un Hendayais de 53 ans, Jean-Pierre David, à un mois de prison ferme pour exhibitionnisme en récidive.
Les magistrats palois n'ont fait que confirmer la peine déjà prononcée par leurs collègues de Bayonne en mars 2010. Jean-Pierre David était rejugé pour s'être promené dans le simple appareil sur une plage d'Hendaye, les 18 février et 15 août 2009, « à la vue de nombreuses familles ».
Or, la jurisprudence de la cour de cassation estime que « se présenter nu dans un lieu public constitue un délit d'exhibition sexuelle ». Jean-Pierre David, mieux connu sous le surnom d'Irwin, s'était pourtant présenté en janvier dernier à la barre de la cour d'appel comme un « militant de la nudité », qui entend « avertir les autres pour qu'ils ne se laissent pas emporter par les courants de la tradition et de la religion ».
C'est d'ailleurs à ce titre que l'habitant d'Hendaye avait été interpellé en 2008 en plein centre-ville de San Sebastien, alors qu'il déambulait, nu et à vélo. Les magistrats de l'autre côté de la frontière l'avaient alors relaxé, estimant qu'il n'existait pas « d'indices pour juger de la perpétration d'un délit d'exhibitionnisme sexuel par l'intéressé, qui n'a pas cherché à attirer l'attention des mineurs, ni réalisé d'incitation ou de proposition à caractère sexuel ».
Vérité en deçà des Pyrénées ? De ce côté-ci, la cour d'appel de Pau a estimé qu'il y avait bien eu exhibition. L'avocate de l'intéressé, Denise Pombielh, indiquait que son client avait de toute façon l'intention de se pourvoir en cassation. « D'autant que l'un des faits pour lesquels il est condamné s'est déroulé sur une plage nudiste ».

 

- En Allemagne : "En Allemagne, si vous vous promenez nu en ville, sauf pour le Carnaval (c'est très important le Carnaval, en Allemagne), vous êtes sanctionné. En revanche, à l'Ânglischer Garten de Munich, en plein centre ville, on peut voir des gens se bronzer nu, c'est un peu comme si on voyait des gens se bronzer nus au Jardin du Luxembourg. Quitte à, comme en Allemagne, réserver des zones où la nudité est interdite (sachant que l'article 191 du Code des Collectivités publiques oblige dans ce cas à aménager une zone réservée au naturisme d'une surface au-moins équivalente)."

 

- "Il y avait eu le Manifeste pour la Dépénalisation de la Nudité. C'était il y a 10 ans, ça n'avait rien donné de spécial sauf la "réponse Liberti", le député (de l'Hérault) François Liberti ayant adressé une question écrite à laquelle le gouvernement avait répondu, le Garde des Sceaux ayant eu une réponse très alambiquée disant en gros que la loi réprimait l'exhibition sexuelle, et qu'il revenait aux tribunaux de décider ce qui en était ou n'en était pas: tel était le but de la question, ce n'était pas la peine de répondre si la réponse ne faisait que répéter la question! "

Lire la suite

Nudité et laïcité : des Israéliennes solidaires de la blogueuse égyptienne

21 Décembre 2011 , Rédigé par CC Publié dans #Nudité-Pudeur au P.O. et au Maghreb

Cela se confirme : la nudité devient le drapeau de la laïcité.

 

Le 30 novembre 40 Israéliennes ("Sisters in Israel") ont posé nues en solidarité avec Aliaa Elmahdi, la blogueuse égyptienne qui a fait le buzz le mois dernier. C'est une initiative lancée par une israélienne de 28 ans engagée à gauche, Or Tepler, qui a en commun avec Aliaa Elmahdi d'avoir manifesté contre son propre gouvernement cette année (encore qu'aux dernières nouvelles cette dernière n'était pas place Tahir en février dernier comme on l'avait dit initialement).

 

Roi Kais note toutefois sur ynetnews qu'à la différence d'Aliaa El-Mahdi les Israéliennes n'ont pas montré le bas (le sociologue serait tenté de demander : pourquoi ?)

 

Une initiative à rapprocher du fait que le 17 septembre un millier d'Israéliens se sont dénudés devant Spencer Tunick pour soutenir la candidature de la Mer morte au concours des "sept nouvelles merveilles de la nature". La presse notait alors ceci : "En guise de conclusion, Ari Frucht, l'un des assistants de Spencer Tunick qui préparait cette séance photo depuis quatre ans, a expliqué que ce projet avait fait d'une pierre deux coups, contribuant d'une part à attirer l'attention de l'opinion publique sur la situation délicate de la mer Morte, et de l'autre à dire au monde, que "les Israéliens ne sont pas des religieux intégristes". Il est vrai que certains religieux israéliens avient évoqué "Sodome et Gomorre" à propos de cette séance de photos.

 

Aux Etats-Unis un commentateur anonyme d'un site républicain libertaire proche de Ron Paul estime que l'initiative des jeunes israéliennes pourrait pousser encore davantage les religieux égyptiens à assassiner la blogueuse, car ils peuvent l'accuser de "pactiser avec l'ennemi" en plus de se dévêtir... Mais ces considérations de Realpolitik restent éloignées des pensées des "Sisters in Israel" qui arboraient des slogans idéalistes en arabe et en hébreu tels que "Amour sans limite". L'internationalisme nudiste laïque ne s'embarrasse pas avec la géopolitique.

 

On notera que peu de médias en France et dans le monde anglo-saxon ont repris cette info.

 

 

Lire la suite

Robert Epstein à propos de "The Better Angels of Our Nature: Why Violence Has Declined"

17 Décembre 2011 , Rédigé par CC Publié dans #Anthropologie du corps

Voici une recension de Robert Epstein sur le dernier livre de Steven Pinker "The Better Angels of Our Nature" publiée dans  The scientific American, je me permets d'en livrer une traduction. Intuitivement je suis plutôt du côté de Pinker (bien que je n'aie pas encore lu son livre) et il suffit de se reporter au livre de Lawrence H. Keeley par exemple sur les guerres de la Préhistoire pour se rendre compte que la violence humaine était bien supérieure par le passé. Je ne suis d'ailleurs pas du tout d'accord avec le propos d'Epstein sur l'Iran qui est tout à fait caricatural. Cependant Epstein a sans doute raison de dire qu'à notre épqoue le "sans précédent" peut remettre en cause toutes les analyses fondées sur la tendance longue (200 000 ans), car, dans le domaine de la violence, comme sur bien d'autres thèmes anthropologiques essentiels (la religion, la sexualité etc), la technologie contemporaine modifie tant et si bien notre rapport à nous-mêmes et à notre environnement que tous les processus lents constatés par les anthropologues jusqu'ici peuvent être invalidés.

 

            ****

steven_pinker1.jpg

"Selon l'institut de recherche international de la paix de Stockholm (SIPRI), les dépenses militaires mondiales ont augmenté tous les ans au cours des 15 dernières années, et entre 15 et 20  conflits armés majeurs -oui, des guerres - se déroulent alors que vous êtes en train de lire cet article. Au total, 175 millions de personnes environ sont mortes dans des violences liées à la guerre au 20ème siècle, et plus de huit millions en raison de conflits entre individus.

 

Néanmoins, selon un nouveau livre important, les "The Better Angels of Our Nature" (Viking Adult, 2011), du psychologue Steven Pinker de l'Université de Harvard, des « meilleurs anges » de la nature humaine ont vraiment provoqué une réduction sensible de la violence au cours des derniers millénaires. Oui, le nombre absolu de victimes a augmenté, mais relativement à la population du monde, les nombres paraissent plutôt bons.

 

L'évolution vers la non violence, indique-t-il, a été induite par beaucoup de facteurs, tels que la diffusion de l'agriculture, la montée du féminisme et la démocratie. De telles tendances ont conduit à une réduction de torture institutionnelle, des exécutions, de l'esclavage et, spécialement ces dernières années, à une augmentation des droites des femmes, des homosexuels, des enfants et des animaux.

 

Pinker reconnaît que l'expérience immédiate dément ces faits au point que vous pourriez même vouloir le qualifier d' "halluciné." Pourtant la richesse des données qu'il présente ne peut pas être ignorée - à moins que vous ne preniez les mêmes libertés que lui-même le fait parfois dans son livre. En deux longs chapitres, Pinker décrit les processus psychologiques qui nous rendent respectivement violents ou paisibles. Notre côté sombre est dirigé par une propension conditionnée par l'évolution vers la prédation et la domination. Du côté angélique, nous avons, ou au moins pouvons apprendre, un certain degré de sang-froid, qui nous permet d"inhiber les tendances sombres.

 

Il y a, cependant, une autre processus psychologique - le biais de confirmation - auquel Pinker succombe parfois dans son livre. Les gens prêtent plus d'attention aux faits qui vont dans le sens de leur croyance que ceux qui les contredisent. Pinker veut la paix, et il croit également en son hypothèse ; il n'est donc pas du tout surprenant qu'il se concentre plus sur les faits qui soutiennent ses vues que sur ceux qui vont dans l'autre sens. Or, les données sur les armes du SIPRI sont problématiques, et un lecteur peut aussi sélectionner des faits même dans le livre de Pinker qui sont contradictoires avec sa position. Il note, par exemple, qu'au cours du 20ème siècle les taux d'homicides n'ont pas diminué aux États-Unis et en Angleterre. Il décrit également avec des détail inquiétants et des graphiques la manière sauvage dont chimpanzé - nos parents génétiques les plus proches chez l'animal monde - torturent et tuent leurs semblables.

 

Ce qui est le plus ennuyeux c'est le présupposé sur lequel le cas entier de Pinker repose : l'intérêt pour les nombres relatifs au lieu des nombres absolus afin d'évaluer la violence humaine. Mais pourquoi devrions-nous être satisfaits d'une simple diminution relative ? En vertu decette logique, quand nous atteindrons une population mondiale de neuf milliards en 2050, Pinker sera peut-être satisfaisant si seulement deux millions de personnes sont tuées dans les guerres cette année-là.

 

Le plus grand problème avec ce livre, c'est son excès de confiance dans l'histoire, qui, comme la lumière sur une cambuse, nous montre seulement où nous n'allons pas. Nous vivons dans une époque où toutes les règles sont réécrites à une vitesse aveuglante - quand, par exemple, un nombre de personnes de plus en plus plus réduit peut causer des dommages de plus en plus plus grands. Oui, quand vous vous déplacez de l'âge de pierre aux temps modernes, une certaine violence est désormais dépassée, mais que se passe-t-il quand vous mettez des armes de destruction massive dans les mains de personnes modernes qui de plusieurs manières, vivent toujours de façon primitive ? Que se passe-t-il quand ce qui était sans précédent se produit - quand un pays tel que l'Iran, où les femmes attendent toujours même le plus léger aperçu de ces meilleurs anges, obtient les armes nucléaires ? Pinker ne le dit pas."

Lire la suite

Livre : "Un anonyme nu dans le salon" d'Idan Wizen

16 Décembre 2011 , Rédigé par CC Publié dans #Généralités Nudité et Pudeur

livre-idan.jpgLe photographe Idan Wizen qui a entrepris de photographier des gens ordinaires et de faire d'eux des portraits artistiques nus, proposés ensuite à la vente, vient de publier ses cent premières photos, dans un ouvrage que j'ai préfacé, aux éditions "Regard sociétal".

 

Le livre, qui sort aujourd'hui, peut être commandé ici (cliquez sur le lien).

 

Vous pouvez par la même occasion découvrir son site, et participer à son projet original si le coeur vous en dit. Comme le précise la quatrième de couverture "Initié à Paris, en avril 2009, le projet Un Anonyme Nu Dans Le Salon permet à chacun de venir poser dans le plus simple appareil, sans le moindre casting et sans le moindre préjugé." Il participe ainsi aux nouvelles approche du rapport à son propre corps et au corps d'autrui, un phénomène de société très caractéristique de notre époque.

 

Je vous signale aussi à toutes fins utiles des textes que j'ai postés sur son site, notamment une comparaison avec un autre concept de photo de gens ordinaires nus qui s'est développé sur un mode assez différent en Angleterre.

Lire la suite

La nudité à Berkeley

16 Décembre 2011 , Rédigé par CC Publié dans #Nudité-Pudeur en Amérique

La nudité a une histoire bien ancrée à l'université californie de Berkeley.

 

Le psychologue cognitiviste Steven Pinker avait rendu populaire dans "Comment fonctionne l'esprit" le cas de l'étudiant qui, dans les années 90, avait revendiqué le droit à vivre nu tout le temps. Il avait fini par faire l'objet d'une plainte pour harcèlement sexuel et s'est suicidé en prison en 2006.

 

Mais toutes les histoires de nudité n'ont pas connu la même triste fin. La même année une vingtaine d'étudiants membres de l'association Students Organizing for Justice in the Americas (SOJA) se dénudaient sur le campus pour protester contre les "ateliers de la sueur" en Asie. Quelques mois plus tard en mars 2007, une "nude protest" était déclenchée pour préserver les arbres du campus.

 

Il existe aussi une tradition du "Berkeley streaking" qui d'après Wikipedia a été abandonnée de 1997 à 2009, mais cette vidéo est de 2007. Cette tradition existe aussi dans d'autres universités. Le dernier streaking à Berkeley remonte à samedi dernier (10 décembre) il aurait regroupé 200 étudiants.

 

D'autres universités comme celle de Tufts ont interdit ces streakings à la demande des parents (cf Boston channel).

 

 

 

Lire la suite